Mapuche-hommes de la terre
| home | bref | dernières nouvelles | dossier | plus d'infos | liens | contact |
Informations en bref.:
INFORMATIONS MAPUCHE EN BREF: JUILLET 2007

Mapuche femme


-----------------
20 Juin 2007
Tentative d'assassinat à Ercilla


La communauté mapuche de Temucuicui le 20 juin dernier a dénoncé une tentative d'assassinat contre le werken (porte parole de la communauté) Jorge Huenchullan.
Selon la communauté, Jorge se dirigeait vers le secteur de Santa Luisa quand Hector Urban, fils du latifundiste René Urban a essayé de le reverser avec son véhicule, et selon la communauté avec une évidente intention de le tuer. La camionnette blanche de marque Toyota se dirigeait à vive allure vers la commune d'Ercilla avec à son bord plusieurs policiers en uniforme et au moment de croiser Jorge elle s'est volontairement rapprochée de lui, le projetant à cinq mètres du lieu de la collision, Jorge est resté inconscient et a été découvert plusieurs heures plus tard par un autre membre de la communauté. Jorge a ensuite été dérivé vers un dispensaire et a l'intention de déposer une plainte pour ces faits qualifiés de gravissimes par la communauté.

Jorge Huenchullan a été par le passé, accusé par les mêmes latifundistes d'avoir commis des délits, accusations qui se sont révélées infondées par les tribunaux de justice ; ce n'est pas la première fois que des tentatives d'assassinats sont perpétuées contre les membres de la communauté, tentatives contre des enfants et des femmes qui n'ont pas porté plainte par peur des représailles. Il faut signaler que cette même route est implanté un commissariat et qu'aucunes mesures de répression n'a été prise pour des faits de ce genre.
Source communautés mapuche


-----------------
21 Juin 2007
Persecution policière à Ercilla


La communauté mapuche Ranquilco Bajo de la commune d'Ercilla, se plaint de nouveau d'être sous un contrôle policier permanent. Sur les chemins et les routes internes à la communauté les contrôles policiers sont incessants, et de nombreux interrogatoires ont été réalisés par la section de recherche policière (SIP). Cette situation s'est initiée quand ont commencé les travaux de plantation industrielle de pins de l'entreprise forestière Mininco sur un terrain que la communauté revendique depuis plus de quarante ans. Chaque fois que l'entreprise commence un nouveau chantier dans ce secteur se multiplient les interrogatoires clandestins et arbitraires. Le 20 juin des interrogatoires ont été réalisés sur des enfants du collège de la Villa Chihuihue, interrogatoires destinés à obtenir des informations sur les parents. (Voir article complet)
Source communauté mapuche


-----------------
23 Juin 2007
Encerclement du fundo Alaska par les forces de police


Vers 6Heures 30 du matin un fort contingent policer est entré dans l'ex fundo Alaska à la recherche d'animaux que la communauté aurait dérobé à des particuliers de la zone. Les policiers se sont alors emparés d'une quarantaine d'animaux comme des vaches, des boufs et des veaux appartenant à des familles mapuches entre lesquelles la famille Queipul Huaiquil qui attends toujours la restitution de six animaux dérobés par des carabiniers en d'autres circonstances (voir article).

Une fois réalisée la soustraction des animaux par les carabiniers ceux ci ont été conduits sur une voie publique où différents particuliers comme René Urban ont réalisé une reconnaissance des animaux qui auraient été dérobés.

Après avoir inspecté minutieusement les animaux les particuliers ont du reconnaître qu'aucun des animaux présentés n'étaient les leurs.

Quelques jours avant René Urban avait déposé une plainte accusant la communauté de Temucuicui d'être responsable du vol de bétail, et une fois de plus l'histoire a prouvé que la communauté n'a rien à voir avec ce type de pratiques.La communauté déposera une plainte criminelle contre René Urban pour les dommages causés.
Source communautés mapuche


-----------------
24 Juin 2007
Le chili grelotte .. Territoire Pehuenche et Alto Bio Bio sous la neige


Le froid polaire qui s'est abattu sur le chili et l'argentine depuis trois semaines affecte particulièrement les communautés mapuches de la zone de cordillère. Les animaux sont depuis plusieurs semaine ensevelit sous la neige, les familles séparées, les enfants ont du rester dans les collèges faute de moyens de locomotion pour regagner leurs domiciles, et les provisions diminuent de jours en jours. 80 % des communautés sont totalement isolées et le manque de fourrage qui est nécessaire pour environ 16 milles têtes de bétails, pourrait produire des pertes considérables. Dans les dispensaires les provisions de médicaments pourront couvrir environ une semaine de demande. On est sans nouvelle de nombreux Pehuenche depuis plusieurs jours et les forces aériennes vont survoler la zone à la recherche des disparus. Des vols réguliers d'hélicoptères sont prévus dans les jours à venir pour venir en aide aux populations sinistrées.

Les zones de Lonquimay, Melipeuco y Curarrehue, sont les plus affectées avec des températures qui sont descendues jusqu'à moins 25 degrés, dans le milieu de la semaine dernière. De nombreux élus ont regretté la lenteur des secours, cette situation de froid intense qui est similaire au terrible hiver de 1995, était prévue depuis plusieurs semaines et aucun plan préventif d'envergure n'a été décrété. Selon les prévisions météorologiques l'hiver 2007 va être particulièrement froid et difficile et il faut signaler que les zones les plus affectées concentrent les populations mapuches et chiliennes les plus pauvres du pays.
Source TVN et correspondant local de www.mapuches.org


-----------------
25 Juin 2007
Etudiants mapuches sans lumière à Valdivia


Une occupation temporaire des bureaux du programme Origenes a été réalisée par des étudiants à Valdivia, région les rivières. Les étudiants du foyer universitaire Hogar We Liwen ont occupé les bureaux d'Origenes pour protester contre l'absence de crédits d'état qui les affecte depuis le début de l'année et qui aujourd'hui culmine par une coupure illimitée d'électricité pour paiement par un chèque sans provision, situation qui, bien entendu, empêche toute activité académique pour une trentaine d'étudiants de l'université Australe du Chili. « Cette occupation est temporaire et a pour objectif de dénoncer les irrégularités qui se produisent depuis trois ans concernant l'administration des fonds publics destinés à notre foyer d'étudiants mapuches". La CONADI informée à de nombreuses reprises par les étudiants de la situation « n'a jamais répondu de façon satisfaisante ».

Selon les étudiants cette situation n'est pas nouvelle à Valdivia, " de nombreuses fois les factures sont restées impayées et nous avons subi des coupures de gaz, d'électricité de téléphone, Internet, de la même manière ne sont pas réglées les factures de réparations et entretien ».
Source Azkintuwe


-----------------
26 Juin 2007
Interrogatoires sur des enfants mapuches


L'observatoire des peuples indigènes a qualifié de graves et illégaux les interrogatoires réalisés sur des élèves de l'école publique Villa Chiguaigue, à Collipulli
L'avocat et codirecteur de l'observatoire des droits des peuples indigènes José Aylwyn, et Rodrigo Curipan, porte parole de la communauté mapuche de Ranquilco Bajo (Collipulli) ont présenté à la cour d'appellation de Temuco un recours de protection en faveur de trois mineurs de cette communauté, qui le 18 juin dernier ont été interrogé par le personnel de la SIP.
Selon l'observatoire, la procédure s'est effectuée à l'intérieur de l'école publique de la Villa Chiguaigue, et les professeurs ont affirmés que ce n'est pas la première fois que des faits de cette nature se produisent dans l'établissement.

Selon l'action légale réalisée contre les carabiniers, durant l'interrogatoire les enfants ont été interrogés sur la présence d'armes dans les communautés, et sur qui se bat pour les récupérations de terres, et si ils seraient parents de ce genre de personnes qui se battent pour les terres ».

Les enfants ont été avertis que « l'on allait encercler les communauté » et on leur a demandé « si eux aussi avaient participé aux récupérations de terres réalisées durant l'année 2006" Enfin les policiers ont expliqué aux enfants « que leurs parents étaient des voleurs et que c'est pour cette raison qu'ils étaient surveillés et que eux (les enfants) ne devaient pas être comme leurs parents ».

L'enquête enfin, démontre de « cette situation d'extrême gravité, malheureusement ne constitue pas un fait isolé mais une situation constante qui affecte les mineurs de divers collèges de la zone, causant une véritable terreur chez les enfants et les parents qui craignent des représailles contre les enfants ».
Source journal « el Monstrador »

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»