Mapuche-hommes de la terre
| home | bref | dernières nouvelles | dossier | plus d'infos | liens | contact |
Informations en bref.:

13 juin 2008
Détails du procès Llaitul-Painemil
Source: Comunicaciones Mapuche Jvfken Mapu

Lleitul-Painemil Hector Llaitul est sorti de la prison de Temuco, hier, poing levé et criant Marichiweu, cri repris par tous les amis et camaradas qui l’attendaient dehors.

Le tribunal a délibéré que le 25 décembre 2006 à Chol Chol s’est produit un incendie dont la conséquence a été la destruction d’un camion forestier, d’une tour de bois et d’une machine industrielle. Il n’a pas pu prouvé l’origine du sinistre raison pour laquelle les accusés ont été relaxés des charges qui pesaient contre eux.

Les juges ont lu le verdict dans lequel ils signalent la présence de Roberto Painemil sur les lieux et qu’il était détenteur d’un pistolet et d’un chargeur, ainsi que d’un revolver Taurus calibre 38. Le verdict, de plus, signale que durant la perquisition dans la maison de l’accusé on a trouvé des munitions au deuxième étage d’une remise, raison pour laquelle il a été condamné à trois ans de prison et un jour.

A la fin de la tournée l’avocat Juan Enrique Prieto a sollicité des juges l’autorisation de faire venir à la barre deux témoins qui pouvait éclairer la conduite de son client et de cette manière obtenir des circonstances atténuantes pour Roberto Painemil.

Le témoin José Quidel a déclaré “ je connais très bien Roberto, il travaille dans le secteur comme charpentier et agriculteur et il n’a jamais eu de problème avec personne, c’est une personne très bien intégrée à la communauté, il fait un travail religieux et ce n’est pas n’importe qui, qui peut faire ce qu’il fait”.

Le second témoin Martin Correa, membre de l’Observatoire des Droits des peuples indigènes, a pour sa part déclaré “ la tâche de Roberto est très importante au sein de la communauté. Au niveau religieux c’est un élément fondamental pour développer la cosmovision, la tâche que relise Roberto pourrait être comparée à celle d’un prêtre et dans la mesure où il est punit c’est toute la communauté qui sera punie ».

L’avocat défenseur a exposé devant les juges qu’en raison de la conduite décrite par les témoins soient pris en compte ces éléments pour octroyer à Roberto une alternative de peine et la modification des sanctions. Mais cette affirmation a été rejetée par le tribunal.

Juan Enrique Prieto a ajouté “ dans les cas qui affectent le peuple mapuche, ces jugements ne sont pas fréquents, je veux affirmer que Roberto est un homme bon, dans tous les sens du terme. Il va réaliser sa peine, il en a déjà réalisé la moitié, donc nous pouvons supposer que quand le tribunal va dicter sa sentence il prendra en compte nos demandes, et les éléments qui attestent de la personnalité de Roberto, au regard de ceux-ci il est possible que la peine effectuée soit considérée comme suffisante et dans ce cas il pourrait sortir en liberté jeudi prochain jour où sera prononcée la sentence définitive».

Pablo Ortega défenseur d’Hector Llaitul a déclaré “ nous avons pu constater que le tribunal de Temuco a agit conformément aux droit malgré toutes les pressions, cela nous tranquillise parce que malgré toutes les pressions de l’état chilien les tribunaux arrivent à maintenir leur indépendance et à juger selon leurs propres critères».

Pamela Pezoa, épouse d’Hector Llaitul a déclaré “nous sommes contents pour ce qu’a fait la justice et nous souhaitons que cela constitue un précédent pour tous les cas des autres frères mapuches qui sont aujourd’hui prisonniers dans ce pays”.

La juge Vania Arancibia, pour sa part a disparu discrètement du tribunal, il semble qu’elle ne souhaitait pas discuter avec la presse, mais en dehors du tribunal elle a déclaré “ nous n’attendions pas ce résultat, mais nous avons fait notre travail, et nous avons réalisé ce qui constitue notre charge á savoir enquêter et accuser”.

En sortant de la prison Hector Llaitul n’a pas voulu discuter avec la presse, il a expliqué « c’est un moment particulier pour moi et je veux être avec ma famille et je veux que vous respectiez ça”. Face à l’insistance de la presse il a finalement déclaré « je remercie les communautés et les personnes qui se sont mobilisées pour moi, pour les prisonniers politiques, en particulier les luttes des communautés avec leurs porte parole, et leurs lonkos » alors qu´il marchait, tenant par la main son fils, libre.

-----------------
14 juin 2008
Visites aux prisonniers politiques
Source Organización Mapuche Meli Wixan Mapu
(De los Cuatro Puntos de la Tierra)

Les communautés du secteur Lleulleche (Antiquina, Huentelolén, Nicolás Calbullanca et Pascual Coña) ont visité ce matin le prisonnier politique Luis Meñaco Santis qui est incarcéré dans la prison d’Arauco dans l’attente de son jugement. il est accusé d’avoir incendié le véhicule d’un journaliste de radio Bio Bio, dans le cadre des mobilisations en appuie aux grèves de la faim realisées l’année dernière par les prisomnniers politiques d’Angol. Quand les communautés se sont retirées Luis a déclaré « il faut continuer fermement parce que nous avons raison et que notre lutte et légitime ». Les communautés ont trouvé que le prisonnier avait bon moral, et qu’il n’avait pas peur du jugement parce « qu’il a des preuves pour démontrer qu’au moment des faits il retournait chez lui dans la communauté Pascual Cona, après avoir visité Santiago, et qu’il démontrerait le montage élaboré conter lui et les communautés du secteur » Les communautés ont pris la décision de continuer les visites aux différents prisonniers et prisonnières détenus à Arauco, Angol et Lebu durant les préparatifs du nouvel an mapuche (24 juin NDT). Les prochaines visites seront pour Lepicheo, prison de Lebu et José Huenchunao, prison d’Angol.

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»