Mapuche-hommes de la terre
| home | bref | dernières nouvelles | dossier | plus d'infos | liens | contact |
Informations en bref.:

Angol, 4 janvier 2008, 14:00 heures
Lettre ouverte de Patricia Troncoso suite à la mort de Mathias.
« A mon peuple aimé, à Chacun de mes frères, aux mères de Mathias et Alex

Je veux exprimer ma plus profonde douleur pour la mort du combattant Mathias Catrileo Quezada. Notre frère nous a offert la générosité de sa jeunesse et de chacune de ses vertus, il n’a jamais douté de les mettre au service de son peuple. Aujourd’hui, est un jour de deuil, non seulement pour le peuple mapuche, mais aussi pour tous les peuples qui veulent couper les chaînes d’un système économique inhumain et immoral. Un système qui nous soumet, nous appauvrit et nous exploite.

Mathias tout comme Alex, que j’ai connu, sont un exemple duquel notre peuples doit recommencer à se nourrir, avec lequel il doit de nouveau se lever et doit recommencer à se défendre, chacun de nous est responsable du futur de la lutte de notre peuple, nous sommes ceux qui ont aidé a reprendre espoir en un futur meilleur pour nos jeunes et nos enfants.

Chaque prisonnier politique mapuche est un témoignage journalier du fait que cette lutte n’est pas d’un petit nombre si non de tout un peuple et que la terre à repris la vie à un de ceux qu’elle a mis au monde.

Merci frère Mathias Catrileo, merci frère Alex Lemun, votre lutte est un exemple de valeur et de fidélité avec la terre et avec votre peuple.
Depuis l’hôpital d’Angol, Patricia Troncoso Robles
Mapuche prisonnière politique mapuche
A 86 jours de grève de la faim et qui ne faiblit pas face à l’état huinca envahisseur.

WEWAIN PU LAMUEN
Tant qu’il y aura des copihues, des copihues naîtront

Si un tombe, dix se lèvent »
MARICHIWEW

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»