Mapuche-hommes de la terre
| home | bref | dernières nouvelles | dossier | plus d'infos | liens | contact |
Informations en bref.:

27 janvier 2008
Incendie dans l’alto Bio Bio.
Source journal el gong

La justice enquête sur un nouvel attentat qui s’est produit, hier dimanche, dans la région de l’alto Bio Bio, durant lequel ont été détruits deux pelleteuses et deux compresseurs sur le fundo de la famille Esquerré.

Les faits se sont produits vers 4 heures du matin, quand un groupe d’inconnus est entré sur le fundo et a incendié machines. Sur les lieux ont a retrouvé des pamphlets faisant allusion à un projet géothermique qui doit s’installer sur la zone.

La communauté pehuenche de la vallée de Queuco s’est attribuée l’attentat et a expliqué au travers d’un communiqué qu’elle rejette la destruction de la forêt native et les mégaprojets « capitalistes sur notre territoire, qui ont pour unique objectif de remplir les poches des entreprises et de ceux qui les protègent ». La police a déclaré qu’elle va renforcer les effectifs sur la zone et un juge a été nommé pour enquêter sur ces nouveaux incidents en zone mapuche.

-----------------
27 janvier 2008
Expulsion des grévistes de la cathédrale de Conception

Source journal el gong et mégavision 

Les carabiniers ont procédé, dimanche à l’aube, à l’expulsion des six grévistes de la faim qui s’étaient installés dans la cathédral de Conception, depuis trois jours, et en solidarité avec Patricia Troncoso. Durant l’opération les grévistes et les groupes d’appui qui étaient installés aux alentours de la cathédral se sont affrontés avec les forces de police, et on dénombre une quarantaine de détenus. L’ordre d’expulsion a été demandé par l’archevêque de Conception qui a déclaré à mégavision, « je comprends la préoccupation des grévistes, mais l’église est la maison de Dieu et doit être réservée aux fidèles. ». Tous les détenus ont été emmenés au premier commissariat de la capitale Penquiste, puis dirigés vers l’hôpital pour pouvoir constater les lésions. Le juge de garanties de Conception a décidé de les remettre en liberté, rejetant ainsi l’inculpation “d’occupation d’immeuble”  

-----------------
27 janvier 2008
Engagement du collège de médecins pour Patricia Troncoso

Source  COOAMS

Le président du collège de médecins du chili, le docteur Luis Castro, accompagné du représentant régional de l’institution, et de l’équipe de confiance de Patricia Troncoso ont visité ce matin la gréviste de la faim. Apres avoir discuté avec Patricia Troncoso, ils se sont engagés à intervenir auprès des ministères de justice et de l’intérieur pour appuyer ses revendications. Les médecins ont précisé que leur appui ne concerne pas seulement Patricia mais aussi sa famille, sa porte parole Sara Huenulaf, ainsi que les réseaux d’appui et les organisations mapuches.

-----------------
26 janvier 2008
Extension de garde à vue pour les incidents de Carahue

Source el gong

Durant les incidents qui ont opposé communautés mapuches et forces de police à Carahue et qui se sont soldés par un policier blessé, 13 personnes ont été détenues, parmi lesquelles, un mineur. Les personnes impliquées ont précisé qu’elles avaient l’autorisation de la compagnie forestière pour récupérer le bois selon l’accord de “bon voisinage”. Les incidents se sont produits, suite à cette récupération de bois, quand les mapuches se sont opposés au passage de camionnettes des services de recherche.

Durant le contrôle de détention, qui a été réalisé dimanche par le juge d’Impérial, la détention des personnes impliquées a été prolongée, le ministère public considérant « qu’il y a beaucoup de choses à clarifier pour pouvoir formaliser les charges contre les détenus ». Tous les détenus seront donc maintenus en prison durant trois jours de plus. Mardi prochain devrait être formalisé le contrôle de détention et l’inculpation éventuelle des mapuches impliqués dans les incidents.
Les douze adultes incarcérés dans la prison de Nueva impérial sont Marcela Marihúan, Manuel Segundo Colil, José Muñoz Rodríguez, Pablo Rivas Cifuentes, Alfonso Ancalao, Héctor Colil, José Rivas, Belisario Rivas, José Huenupil, Sergio Rivas, Francisco Garrido, Roplando Mariñan y Jaime Albornoz.

Pour sa part le mineur qui réside à Tirua, sera transféré au centre de détention des mineurs de Chol Chol.

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»