Mapuche-hommes de la terre
| home | bref | dernières nouvelles | dossier | plus d'infos | liens | contact |
plus d'infos:

22 avril 2003
8 nouveaux détenus Mapuches dont le frère d’ALEX LEMUN
durant des affrontements avec la police chilienne

Huit Mapuches détenus et un carabinier blessé c'est le solde d'un inattendu et grave affrontement qui s'est déroulé à l'intérieur du Fundo Santa Elisia, propriété de la forestière Mininco, prés de la ville d'Angol, qui et sous protection policière depuis les incidents de l'année passée relatifs au conflit indigène. Les faits se sont produits vendredi dernier à la mi-journée, mais n’ont été révélés qu’en fin d'après midi lorsqu’a été connue la mise détention réalisée à la mi-journée à Angol.

Durant les incidents ont été détenus Juan Neculpan Huentecol, José Neculpan Zapata, Adolfo Neculpán Huentecol, José Neculpan Escalona, Juan Neculpan Zapata Y Manuel Neculpan Zapata appartenant tous à la communauté Aguas Buenas,. Sont aussi privés de liberté Julio Necul Quinipan de la Communauté Chequenco et Armando Lemun Saavedra (frère d’ALEX LEMUN blessé durant d’autres affrontements qui ont eu lieu le 28 Avril 2002 et qui est décédé ultérieurement à la clinique allemande de Temuco, suite à une blessure par balles) appartenant à la communauté Refuen Lemun.

Sur les lieux ont été retrouvés des éléments compromettants comme des lassos, des haches et des couteaux qui ont été utilisés pour attaquer le personnel policier, attaque durant laquelle un policier a été blessé à l’épaule gauche et souffre d’une entorse à un doigt de la main droite. Le policier a ensuite été conduit aux services hospitalier correspondants. Cinq Mapuches ont aussi été bléssés, il s’agit : Adolfo Neculpan Huentecol, José Neculpan Zapata, Armando Lemun Saavedra, José Neculpan Escalona y Juan Neculpan Zapata. Les détenus sont inculpés par le ministère public pour les délits supposés d’incendie, usurpation et détérioration de terres. De son côté le la justice militaire les accuse d’attentat contre les carabiniers ayant provoqué des blessures.

En ce moment des carabiniers maintiennent leurs patrouilles dans le secteur et on n’enregistre pas de nouveaux incidents, malgré la menace de nouvelles attaques en représailles à la détention des membres des communautés et pour la présence au sein des participants du frère du jeune membre de communautés Mapuches ALEX LEMUN ( assassiné par la police chilienne l’année dernière à la même époque))

Source Diario el gong.

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»