Mapuche-hommes de la terre
| home | archive | bref | dossier | plus d'infos | liens | contact |

16 janvier 2008 Bruxelles, Belgique.
80 personnes se sont reunies ce 16 janvier afin de manifester leur mécontentement à l'egard du gouvernement chilien présidé par Michelle Bachelet.

Une délégation de 5 camarades a étè recue par monsieur Etienne Godin, secretaire aux relations internationalles du PS.

Les manifestants lui ont fait part de leur preocupation quand à la repression démesurée et injuste exercée par les autorités chiliennes sur les communautés mapuches. ils lui ont également demandé de prendre position afin de stopper l occupation militaire et la répréssion dans le sud du Chili et lui ont remis un document (adjoint ci-dessous).

Patricia Troncoso

Patricia troncoso

La délégation a insisté sur la situation dramatique de Patricia Troncoso, prisonniére politique mapuche qui en est à son 97iémes jour de grêve de la faim, et sur le récent assassinat par la police militarisée chilienne ( carabineros), du jeune etudiant mapuche de 22 ans Matias Catrileo.

Monsieur Godin a declaré qu' il existe une inquietude a l interieur de l internationale socialiste à l'egard du probleme mapuche et des peuples originaires dans le continent et qu ils s ' engagent dors et deja à dialoguer avec le gouvernement chilien à ce propos. Le responsable socialiste s'est engagé à répondre a nos demandes et à nous informer des discutions avec le gouvernement chilien sur le sujet. Nous retournerons donc au siége du PS ce lundi.

cette manifestation est le point de depart d'une série d activité en solidarité avec le peuple mapuche en lutte. Nous vous remercions dors et déja pour votre participation.

comité d appuis a la lutte du peuple mapuche.

bruxelles, mapuche

----------------------------------------------------

Monsieur Elio Di Rupo
Président du Parti Socialiste Belge
Boulevard de l'Empereur
1000 Bruxelles
 
 
                                                      Bruxelles, le 16 janvier 2008

Monsieur,
 
Les régions où habitent les Mapuches, peuple originaire du Chili, sont sous occupation militaires. Six dirigeants de ce peuple, prisonniers politiques, ont accompli plus de 60 jours de grève de la faim, avec des séquelles très graves. Depuis 90 jours Patricia Troncoso poursuit dans la prison d' Angol la plus longue grève de la faim, elle est au seuil de la mort. Récemment un étudiant mapuche, Matías Catrileo Quezada a été assassiné par les carabiniers.

Le peuple Mapuche, qui pendant des siècles a lutté contre les espagnols pour la défense de sa terre, a continué à souffrir de la spoliation de ses droits sous la république chilienne.

Les terres furent chèrement récupérées pendant l'époque de l'Unité Populaire, elles furent arraché es et vendues aux transnationales par le régime militaire.

La "transition" post-pinochétiste n'a apporté aucune amélioration de la situation des Mapuche. Les spoliations et la répression se font toujours sous le régime des lois pinochétistes,"antiterroristes" comme il se doit. Ces lois sont appliquées par le gouvernement "socialiste" de Mad. Bachelet.

Pire, Le gouvernement chilien ignore la résolution  169, de l' O.I.T. visant à rétablir les peuples autochtones dans leurs droits séculaires, la possession de leur territoire ancestral.

Patricia Troncoso, au prix de sa vie, continue de revendiquer avec les autres prisonniers: 

La libération immédiate de tous les prisonniers politiques mapuche et la révision de leurs procès.

La démilitarisation du territoire mapuche, la fin de la répression des communautés en conflit et le respect de leurs droits territoriaux.


Nous vous demandons, à vous, à votre parti, en tant que socialistes, démocrates et défenseurs des droits de l'homme, d'interpeller le gouvernement chilien, en lui demandant de cesser la répression contre les communautés, de libérer les prisonniers et de favoriser le dialogue et la concertation avec le peuple Mapuche afin de trouver un e issue au conflit.

Nous sommes certain, que vous serez sensible au grand malheur qui accable le peuple Mapuche, et que vous auriez la grandeur d'un démocrate pour intervenir en faveur   d'un peuple qui pendant des siècles à subi la discrimination et la spoliation. Nous restons à votre disposition pour toute autre information utile.
En attendant une réponse favorable à notre requête, veuillez agréer, Monsieur le Président, l'assurance de nos fraternelles salutations,

Comité de solidarité avec le peuple Mapuche, Belgique.

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»