Mapuche-hommes de la terre
| home | archive | bref | dossier | plus d'infos | liens | contact |

Genève 14 septembre 2007
Expert de l’ONU « l’adoption de la Déclaration sur les droits des peuples indigènes, un monument historique pour les droits de l’homme ».

Message du rapporteur sur la situation des droits de l’homme et les libertés fondamentales des indigènes, Docteur  Rodolfo Stavenhagen sur l’adoption de la Déclaration sur les Droits de l’homme des peuples indigènes par l’assemblée générale des Nations Unies le 13 septembre.

« Les indigènes du monde peuvent être satisfaits que l’assemblée Générale des Nations Unies ait approuvé la Déclaration sur les droits des peuples indigènes, laquelle non seulement constitue un événement fondamental pour ces peuples, mais représente aussi l’importante contribution qu’ils ont produit pour la construction du système international des droits de l’homme.

Produit de deux décennies de négociations entre les états membres, les représentants des peuples indigènes et les organisations de droits de l’homme, la déclaration reflète le consensus international chaque fois plus grand en ce qui concerne les droits des indigènes, qui  peu à peu sont reconnus dans de nombreux pays tout comme dans les instruments internationaux et dans la pratique des organismes internationaux de droits de l’homme.

Durant les dernières années, les peuples indigènes se sont convertis en acteurs fondamentaux de la défense des droits de l’homme. Tant à l’intérieur des états dans lesquels ils vivent que dans les instances des Nations Unies et dans d’autres forums internationaux, ils sont parvenus à faire entendre leurs légitimes demandes et les témoignages qu’ils ont apporté depuis longtemps sur les violations historiques de leurs droits ont touché la conscience des nations.

La déclaration réaffirme que les indigènes individuellement et collectivement jouissent de tous les droits qui sont maintenant reconnus au niveau international et que les circonstances spéciales de leur existence en tant que peuples discriminés et dépossédés de leurs ressources ancestrales durant très longtemps, et que leur condition requière une attention particulière des états et de la communauté internationale.

Les terres et territoires ancestraux constituent le fondement de leurs existences collectives, de leurs cultures et de leur spiritualité. La déclaration reconnaît leur étroite relation avec l’environnement et son respect, et reconnaît à ces peuples le doit à la libre détermination dans le cadre des états dans lesquels ils vivent.

La adopción por la Asamblea General de la Declaración sobre los derechos de los pueblos indígenas es un paso más en la consolidación de los mecanismos de protección internacional de los derechos humanos de todas las personas, a la cual se obligan los Estados miembros de la Organización.

L’adoption par l’assemblée générale des nations unies sur les droits des peuples originaires est un pas de plus vers la consolidation des mécanismes de protection internationaux des droits de l’homme de toutes les personnes, auxquels s’obligent les états membres de l’organisation ».

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»