Mapuche-hommes de la terre
| home | archive | bref | dossier | plus d'infos | liens | contact |

29 août 2007
Un tortionnaire ne peut pas éduquer.
Lettre ouverte au vice recteur de l’Université Mayor de Temuco à propos du «Professeur et avocat Alfonso Podlech Michaud»
Source vos de la tierra

Le groupe des familles de détenus disparus et exécutés politiques de la IX région, le centre de recherche et de promotion des droits de l’homme, la commission éthique contre la torture, et le groupe d’ex prisonniers politiques de la IX Région s’adressent à vous pour exprimer les considérations suivantes :
L’ex juge militire Alfonso Podlech Michaud est coauteur de tortures et disparitions d’hommes et de femmes de notre région, il a demandé que soient assassinés:

Victor Maturana, Godofredo Cotrena y Rodolfo Menke.
Il a participé à la torture entre autres des personnes suivantes:

María Antonieta Meza, Mercedes Paillalef (mapuche), Bernardita Weisser ,Nora Becker, Gloria Neira, Magali Troncoso (mapuche), Victor Maturana, Enrique Pérez, Alberto Alarcón, Alonso Azocar
Ramón Ríos, Candelario Ponce, Heriberto Ailío, Hugo Ailío, Orlando Beltrán, Jorge Acuña, Aldo Vidal, Victor Vivallo
Dont certains d’entre eux étaient mineurs au moment d’être torturés. Il a de plus participé à la disparition des camarades suivants :

Omar Venturelli, Gastón Lobos, Luis Almonacid, Hernán Henríquez, Etienne Pesle
Gregoria Carilaf (mapuche), Nelson Curiñir (mapuche)Bernarda Vera.
Il a participé directement aux plus horribles humiliations en matière de droits de l’homme qui soient connues de toute l’histoire de cette région. Le régiment TUCAPEL, lieux où il travaillait comme juge, a été identifié par le Gouvernement du chili comme centre de prison et tortures politiques, ceux qu’il a torturé ont été reconnus comme victimes de prison et tortures politiques dans le rapport Valech (rapport sur la torture sous la dictature NDT)
Le temps ne doit pas permette de gommer de nos esprits ce qui, ici, a été fait avec des êtres humains. L’histoire ne nous le pardonnerait pas. Nous ne pouvons pas permettre qu’un individu, comme celui-ci, passe d’une salle de torture à une salle de classe. La mémoire de nos morts et la souffrance de ceux qui sont encore vivants, constituent la base d’un droit absolu à exiger la vérité et la justice, un droit absolu à exiger que les jeunes chiliens ne soient pas éduqués par ceux qui ont tué et torturé. Nous élevons la voix parce que nous ne pouvons nous taire sur la torture et la disparition forcée, la vérité nous appartient et le futur est de nous tous.
Señor René Saffirio Espinoza, vous qui étiez avocat des droits de l’homme sous la dictature, vous savez la vérité, c’est pourquoi nous sommes surs que considérerez notre demande comme absolument justifiée.
 
NOUS EXIGEONS QUE L’EX JUGE MILITAIRE Alfonso Podlech Michaud CESSE IMMEDIATEMENT SES FONCTIONS D’EDUCATEUR
Pour nous, nos enfants et les générations futures, nous exigeons vérité et justice

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»