Mapuche-hommes de la terre
| home | archive | bref | dossier | plus d'infos | liens | contact |

15 décembre 2007
Trois prisonniers politiques déposent la grève de la faim

Trois prisonniers politiques ont pris la décision de suspendre leur grève de la faim samedi 15 décembre 2007. Ils ont publié un communiqué dans lequel ils ont notamment déclaré:

« Après 66 jours de grève de la faim nous vous voulons remercier l’évêque de Temuco Monseigneur Camilo Vial pour son appui humanitaire et son travail de médiateur dans les gestions réalisées.

Grâce à son travail, le gouvernement par l’intermédiaire du ministre de l’intérieur a manifesté sa volonté de conformer une table de négociations à partir de lundi 17 décembre.

Nous avons reçu la visite de représentants du gouvernement, entre autre du Seremi de justice de la neuvième région, avec lequel nous ne sommes arrivés à aucun accord et a qui nous avons refusé le droit de faire des déclarations en notre nom.

Produit de l’accord obtenu avec le gouvernement Monseigneur Camilo Vial nous a demandé de suspendre notre grève de la faim de 66 jours, face à cette demande nous déclarons.

José Huenchunao Mariñan, Juan Millalen Milla et Jaime Marileo Saravia acceptent la suspension en raison de leur très mauvais état de santé

Patricia Troncoso Robles et Hector Llaitul Carillanca continuent la grève de la faim jusqu’au moins le début de la table de négociations.

Enfin nous lançons un appel aux communautés et aux organisations du mouvement mapuche autonome, tout comme aux différentes organisations sociales et politiques du peuple chilien qui nous soutiennent à rester vigilants et à continuer de manifester pour la liberté de tous les prisonniers politiques mapuches, la démilitarisation des zones en conflit, la fin de la répression des communautés mapuches ».

Patricia Troncoso Robles

Héctor Llaitul Carillanca

José Huenchunao Mariñan

Jaime Marileo Saravia

Juan Millalen Milla

VALPARAÍSO, occupation de l’ambassade de Belgique
Source Jorge Molina, El Mercurio Online

15 décembre 2007

Vers 13 heures cinq membres d’un groupe anarchiste ont organisé une occupation des dépendances du consulat de Belgique à Valparaiso, en appui aux prisonniers politiques mapuches. Le groupe avait l’intention de remettre une lettre au gouvernement belge pour des détentions qualifiées d’injustes. Une heure après le début de la manifestation ils ont été délogés par le personnel des forces spéciales de carabiniers et mis en détention.

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»