Mapuche-hommes de la terre
| home | archive | bref | dossier | plus d'infos | liens | contact |

26 Janvier 2008
Graves incidents à Tirua et sur la commune de Carahue.
Source journal el gong et Indymedia

Un groupe, probablement mapuche, a attaqué des détectives dans le secteur côtier de l’Araucanie. Un fonctionnaire blessé a été transporté vers l’hôpital de Temuco, et des renforts ont été sollicités d’urgence dans la zone. Des policiers auraient été pris en otage, selon les premiers reportages des journalistes présents dans la zone.
Les secteurs côtiers du Bio Bio et de l’araucanie ont été l’objet de l’attention des journalistes nationaux, pour couvrir deux événements graves, des affrontements avec des détectives et des policiers en uniforme et une attaque à main armée contre un commissariat.

Pour ce qui concerne l’araucanie, les faits se sont produits dans le secteur côtier de Casa Piedra, avec un épicentre policier et juridique dans la ville de Carahue, où l’on estime qu’il y aurait 13 détenus, et un fonctionnaire de police dans un état grave, il aurait été victime d’une rafale de plomb et serait blessé au visage alors qu’il participait à une enquête pour un vol de bois sur un fundo et sur l’origine d’incendies forestiers.

Les faits se sont produits, selon les journalistes présents sur les lieux,  quand vers 19 heures, des effectifs de police en civil sont arrivés sur les lieux, un terrain appartenant à l’entreprise forestière Mininco.

A ce moment se sont produits de violents affrontements entre des membres de communautés mapuches, qui selon les journalistes ont attaqué avec des armes à feu, deux fonctionnaires de la police de recherche et trois carabiniers auraient été blessés.

La tension s’est maintenue durant de longues heures et selon la télévision Teletrece, vers une heure du matin, la commune de Carahue était en proie à de violents incidents suite à l’arrivée des mapuches détenus et la mise en place de nouvelles opérations policières sur la zone.


D’un autre côté, le journal el Mercurio a publié une information, selon laquelle, un groupe de 50 personnes aurait attaqué le commissariat de Tirua, cette nuit, maintenant en otage une quinzaine de fonctionnaires qui étaient de service.
L’information confirmée par les télévisions nationales, indique que les attaquants qui appartiennent à des communautés mapuches, maintiennent en otages les fonctionnaires pendant que, et à l’heure où nous écrivons, continuent les attaques sur une localité située à 70 kilomètres au sud de Cañete, dans la province de Arauco.
Selon radio Bio Bio, les carabiniers des zones voisines de Tirua et des effectifs de Cañete se dirigeraient vers le lieu des affrontements pour tenter de contrôler la situation. Des échanges de coups de feu auraient été entendus aux alentours du commissariat.

«Reproduction autorisée à condition de citer la source.»